AccueilAuteursContact

Dans le miroir de dieu

Format : 15 x 21
Nombre de pages : 178
ISBN/EAN : 978-2-37355-567-7


15 euros


Monique MARTA

Marie-Madeleine-Hildegarde, deux femmes donc que tout oppose, en dehors de leur amour du Christ, au service du Christ et des hommes.
Pourtant, c’est à la Sainte-Baume, sur le sauvage Plateau d’Aups, que je les ai toutes deux rencontrées.
Et c’est par Marie-Madeleine Davy, historienne du Moyen-Âge, que, pour la première fois, j’eus connaissance d’Hildegarde.

Marie-Madeleine fut toujours, pour moi, un soutien dans la foi ; une foi « du charbonnier » reposant essentiellement sur l’amour.
Avec Hildegarde, l’étude de son œuvre, on est amené à réfléchir sur les dogmes. On en appelle à l’intellect.
Marie-Madeleine paraît plus humaine ; elle est plus à notre hauteur. On a envie de l’appeler par son surnom, Mado, avec une infinie affection. Elle est accessible.
Hildegarde, si elle le fut de son vivant – accessible, je veux dire –, demeure trop haute. Elle inspire respect plus qu’affection.

Marie-Madeleine nous met dans la proximité du Christ. Hildegarde nous met face à la Divinité.
Toutes deux sont apôtres ; mais Hildegarde, en plus, est théologienne.
Si toutes deux appellent au repentir, à entrer dans l’histoire du salut, individuel et collectif, Marie-Madeleine fait appel à notre foi ; Hildegarde nous invite à entrer dans l’Église...

Marie-Madeleine, suivant le Christ, prenait tous les risques. Elle fut d’ailleurs exilée. L’ennemi était Rome. Hildegarde, l’Église étant tout à fait assise, faisait partie d’une institution bien établie. Prophète, visionnaire, elle courait toutefois le risque d’être taxée d’hérétique ou de folle ; soignant par les plantes, les pierres, les animaux, elle pouvait être taxée de « sorcière »…


Illustration de couverture : peinture de Monique Marta



Editions Unicité
3 sente des Vignes
91530 Saint-Chéron
Tél. 06.23.86.73.83
site réalisé parliens mentions légales © 2013 Editions Unicité